Je vous remercie d’avoir répondu au sondage afin de mieux répondre à vos attentes. Si vous n’y avez pas répondu, vous pouvez encore donner votre avis.

Dans ce sondage, une tendance ressort. Vous souhaitiez mieux gérer votre temps. Ca tombe bien, j’avais une idée d’article sur les distractions.

“La vie est une perpétuelle distraction qui ne vous laisse même pas prendre conscience de ce dont elle distrait.” Franz Kafka

On peut suivre de nombreuses séries TV, jouer à des jeux vidéos, au poker, regarder la télé, suivre la bourse en direct, trainer sur facebook, checker ses mails, regarder des vidéos sur Youtube… (et parfois, tout ça en même temps). Et à part le travail et ces distractions, plus rien n’existe.

En ce qui me concerne, en définissant des objectifs clairs et précis dans ma vie, tout ça, c’est naturellement envolé. Mécanisme d’un changement.

1. Prendre conscience du temps perdu.

A la recherche du temps perdu ? Figurez-vous qu’il est facile à retrouver. Aujourd’hui les français regardent en moyenne la TV 3H41/jour. Pour la population plus technologique, ce temps est à reporter sur les distractions online (poker, facebook, bourse, chat, streaming…). Il faut cependant noter que la bourse n´est pour certain pas une seule distraction. En effet, acheter des actions ou les revendre est devenu une activité à part entière et plus seulement pour les traders avisés. Jouer en bourse revient pour eux à gérer un placement financier qui peut s´avérer un apport intéressant à moyen terme.

– Combien d’heures par semaine sont perdues à ce genre d’activité ?
– Imaginez ce que vous pourriez faire avec ces 25h/semaine ?

2. Avoir un projet de vie à réaliser.

Je vous embête avec ça, mais si vous n’avez aucun but défini alors, il est normal de se laisser distraire. Les personnes qui ne savent pas où aller suivent naturellement le troupeau.

– Quel est mon projet de vie ?

3. Apprendre à dire non.

Ah ça, c’est facile comme conseil. Mais comment l’appliquer ? Ceux qui ne savent pas dire non, c’est qu’ils n’ont pas mieux à faire. Si vous avez des projets, des activités, vous serez forcé de dire non.

– Est-ce que les gens comprennent que mon temps est précieux ?

4. Start small, think big

J’ai l’impression que notre temps de concentration se réduit de plus en plus. Un des problèmes que j’ai souvent eu, c’est de ne pas commencer en voyant la masse de travail à réaliser, et finir par procrastiner. Quand un objectif est trop gros, me démoralise, je le découpe. C’est pour cela qu’il doit être mesurable.

– Mes actions sont-elles bien découpées pour être réalisables en 20 minutes ?

5. Rendre difficile l’accès aux distractions futiles

Leur plus gros problème : la facilité d’accès. Afin de mieux contrer nos mauvaises habitudes, voici quelques techniques.

  • Cacher sa télécommande à un endroit difficile d’accès (vous penserez à 2 fois avant d’allumer la TV).
  • Avoir une liste des tâches visibles (vous vous sentirez coupable de procrastiner)

– Ai-je des automatismes qui nuisent à ma productivité ? Lesquels ?

6. Avoir de vraies distractions

Au fond, pratiquer toutes ces activités futiles, nous procurent pas de grandes sensations. Elles occupent avant tout le temps de cerveau disponible, vous donnent quelques shoot de dopamine afin de vous garder un minimum en vie.

La vitalité, on la trouvera dans des activités bien plus gratifiantes, saines et génératrices de bien-être. Vous préférez jouer au foot avec des amis ? Aller boire un verre avec une belle femme ? Partager un repas avec un ami ? Passer du temps avec ses enfants ? Prendre plaisir à cuisiner ? Le choix est fait.

– Quelles sont les activités que j’aime réellement pratiquer ?

Conclusion

Tout ça, bien sûr est fait pour améliorer la qualité de sa vie. Je finirais donc sur ces mots :

“Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps.” Sénèque.