sauver son couple

Vous savez que vous ne pouvez pas continuer comme ça. Vous savez que ça ne peut pas tenir.

Si vous sentez un fort déséquilibre et que vous ne faites rien, la relation n’a aucune chance et vous serez tous les deux condamnés à souffrir tout le temps qu’elle dure.

Mais comme nous allons le voir maintenant, ce n’est pas la seule issue possible…

QUAND L’ENVIE DEVIENT BESOIN : LE PROCESSUS

Avant d’être une envie ou un besoin, vouloir créer un lien avec un autre être humain est un instinct primitif. Pour être bref, ceux qui n’avaient pas cet instinct ne survivaient pas ou ne pouvaient pas se reproduire, donc leurs gènes n’ont pas été transmis.

Si vous êtes vivant aujourd’hui, alors vous avez au fond de vous cet instinct (même si la vie peut vous rendre aveugle à son appel).

Par la suite, la société a évolué de telle sorte que pour la grande majorité de nos ancêtres, le besoin de créer un lien est devenu l’envie d’être en couple, l’envie de s’engager pour créer quelque chose ensemble.

Tant que cette envie reste raisonnable, nous avons un exemple de couple sain : il y a suffisamment d’envie pour tenir un engagement (et ne pas décider d’aller voir ailleurs), et donc pour pouvoir envisager sereinement l’avenir. Je me dis que je le/la veux dans ma vie pour qu’elle soit meilleure.

Mais que se passe-t-il quand l’envie devient intense, très intense, trop intense ?

schéma sauver son couple

Quand l’envie devient trop intense, je me dis que j’ai besoin de l’autre pour vivre correctement.

Quelle responsabilité est-ce que ça donne à l’autre ? Quelle pression est-ce que ça met sur ses épaules ?

Si j’ai besoin de lui/elle pour vivre correctement, c’est que mon bonheur dépend de cette relation. En plus d’essayer d’être heureux(se), l’autre est donc également responsable de VOTRE bonheur. Double responsabilité donc deux fois plus de pression. De plus en plus difficile à tenir.

Et que se passe-t-il quand ce besoin devient trop fort ? Que se passe-t-il quand je passe de “j’ai besoin de l’autre pour vivre correctement” à “j’ai besoin de l’autre pour vivre” tout court ?

L’autre n’est plus responsable que de son bonheur et du vôtre, il/elle est maintenant responsable de votre survie ! Quelle genre de pression pèse alors sur ses épaules quand on est plus dans une relation de partage mais qu’on entre dans une relation de sauveur/sauvé permanente ?

Pour rester dans une relation de sauver/sauvé sur le long terme, il faudrait que votre partenaire soit un Super-héros ou une Super-héroïne. Et quand bien-même, tout Super-héros à ses faiblesses…

Vous l’aurez compris, plus la responsabilité qui pèse sur les épaules de votre partenaire est grande, plus la pression sera forte et plus grande sera ses chances d’étouffer, et la relation de rendre son dernier souffle.

COMMENT S’EN SORTIR ?

ÉTAPE 1 : Évaluez votre position sur le schéma

Ne trichez pas, soyez honnête avec vous-même. Personne n’a envie de reconnaître qu’il a tord, que si la relation va mal, c’est peut-être de notre faute.

Reconnaître que vous êtes en grande partie responsable de ce qui se passe dans votre couple (si c’est le cas) ne fait pas de vous quelqu’un de faible, bien au contraire ! Cela fait de vous quelqu’un de clairvoyant qui est maintenant prêt à changer les choses, à devenir “acteur de votre vie” selon la formule des bloggeurs qui m’ont suggéré cet article (voir plus bas).

ÉTAPE 2 : Réagissez de manière appropriée et sauvez votre couple

Selon votre position sur le schéma, la réaction à entreprendre ne sera pas tout à fait la même. Pour rester dans le sujet, nous allons nous concentrer sur les deux dernières catégories : le besoin et l’instinct de survie.

Si vous êtes en mode “instinct de survie” :

1. Posez-vous la question suivante :

Qu’est-ce qu’il va se passer si je continue comme ça ?

Rendez-vous compte que ce comportement est de l’auto-sabotage et arrêtez, tout simplement. Nous allons voir ensuite comment tenir sur le long terme.

2. Posez-vous les questions suivantes :

Est-ce que ça m’est déjà arrivé d’avoir ce sentiment par le passé ?

Si non, passez au 3, si oui, continuez avec les questions suivantes :

Est-ce que je ne pensais pas à l’époque que j’avais besoin de cette personne pour vivre ? Ais-je survécu ? Que puis-je en déduire de mon sentiment par rapport à ma relation actuelle ?

 Ces questions vont vous permettre de vous appuyez sur vos succès passés, toutes les fois où vous avez réussi à vous en sortir quand vous pensiez que votre vie dépendait de votre partenaire, et ainsi commencer à ressentir le fait que vous pourrez vous en sortir de la même façon si ça tourne mal.

3. Posez-vous les questions suivantes :

Si le pire arrivait, quels en seraient tous les bons côtés ? Comment est-ce que je rendrais ma vie géniale si je perdais cette relation ? (trouvez au moins 20 façons possibles)

Tant que vous n’avez pas intégrer le fait que votre vie n’est pas en danger en cas de rupture, vous allez continuer à jouer le rôle de la victime, espérant être systématiquement sauvé(e) par votre partenaire pour qu’il/elle vous montre qu’il est toujours là. Les questions du 2 et du 3 vont vous aider à commencer à imaginer la possibilité que vous survivrez même sans votre partenaire.

4. Passez à l’action sur des petites choses :

 Dans la liste des 20 choses qui rendraient votre vie géniale que vous avez faite juste avant, choisissez des petits éléments qui n’impliquent pas de grands changements et faites-les.

En faisant ces activités de plaisir pur, vous commencerez à ressentir la possibilité que vous pourriez survivre sans votre partenaire. Bien sûr que vous aurez toujours cette pensée de “je préfèrerais être avec lui/elle”, mais vous goûterez un peu aux plaisirs avec lesquelles vous pourriez remplir votre vie si vous étiez seul(e).

Vous commencerez à vous dire que si la rupture serait terrible, elle ne serait peut-être pas mortelle.

5. Passez à l’action sur quelque chose de gros :

 Dans la liste des 20 choses, il y aura probablement quelque chose de plus gros, quelque chose qui demanderait un véritable changement, qui demanderait de vous investir beaucoup.

Il vous faudrait cependant quelque chose qui ne mette pas la relation en grand danger (ne choisissez pas d’aller vivre en Australie si vous habitez tous les deux en France par exemple) car le but premier est de sauver votre couple et de le rendre génial, pas d’y mettre un terme.

Si vous n’avez rien de puissant dans votre liste de 20 choses, faites une liste de 100 choses pour trouver votre passion.

Vous l’avez ? Alors passez à l’action. Mettez un nouveau pilier dans votre vie.

6. Appréciez le quotidien de façon consciente :

Maintenant que vous avez ce nouveau pilier, faites un effort conscient pour apprécier cette nouvelle liberté, pour apprécier ce nouveau pilier et tous les petits éléments que vous avez glissés dans votre vie pour la rendre géniale.

Ensuite, faites un effort conscient pour ressentir la joie et le bonheur que vous tirez de votre relation : ce que votre partenaire vous apportait avant, il vous l’apporte certainement toujours mais vous êtes maintenant plus à même de vous en nourrir sainement.

Félicitations ! Vous êtes arrivé(e) au stade où vous avez envie de votre partenaire dans votre vie tout en sachant que vous pourriez vivre correctement sans lui/elle. Vous avez ainsi considérablement baisser la pression qui pèse sur ses épaules.

Il ne vous reste plus maintenant qu’à faire les efforts nécessaires pour maintenir ces deux piliers de façon équitable et vous êtes parés pour une relation saine et durable.

Si vous êtes en mode “besoin”

1. Posez-vous la question suivante :

Qu’est-ce qui va se passer si je continue comme ça ?

Cette question va vous aider à vous rendre compte du danger qui va de pair avec ce fort besoin que vous ressentez.

2. Posez-vous la question suivante :

Qu’est-ce que j’adorerais faire et que je peux faire seul(e) ? Faire une liste de 20 choses.

Faire une telle liste vous montrera qu’il est possible de diminuer la pression qui pèse sur votre partenaire tout en embellissant votre vie.

3. Saupoudrez du bonheur sur votre agenda :

Prenez des éléments de cette liste et saupoudrez-les sur votre agenda, rendez cette possibilité réelle. Vous prendrez du plaisir à passer des moments seul(e), et diminuerez la pression sur votre partenaire.

4. Appréciez le quotidien :

Prenez le temps de ressentir le pouvoir de ce nouvel équilibre et le bonheur plus fort que vous partagez avec votre partenaire depuis que vous l’avez soulagé d’un peu de responsabilité. Ce nouvel équilibre, c’est ce qui va sauver votre couple et il est temps de profiter de cette nouvelle dynamique.

 

J’ai moi-même passé beaucoup de temps dans la catégorie “instinct de survie” donc cet article me tient vraiment à cœur. J’adorerais savoir ce que vous en pensez, et pour ceux qui ont fait les exercices, ce serait vraiment génial que vous veniez me donner un feedback quand ils commencent à porter leurs fruits !

Mais d’abord, évaluation : vous vous trouvez où sur le graphique ?

Je vous embrasse,

Clément

 

Cet article est ma proposition pour le festival “à la croisée des blogs” organisé par le blog acteur de sa vie.
Voici l’article qui décrit le festival : http://acteur-de-sa-vie.com/evenement-du-mois-la-relation-a-lautre-besoin-ou-envie
Voici le site qui est à l’initiative du festival : developpementpersonnel.org