COMMENT RÉSOUDRE LES CONFLITS (INTÉRIEUR ET EN RELATIONS)

Les conflits…

Avoir un point de vue différent…

C’est risqué.

C’est le risque d’être exclu de la tribu.

Vous n’êtes pas démocratique donc on vous exclu de la démocratie 🙂

Bref, j’ai reçu un commentaire sur mon blog. Je dirai même une petite attaque subtile.

C’est normal, j’avais publié un léger pamphlet sur l’attachement aux croyances et du paradoxe qui existe quand on s’accroche aux études scientifiques.

Et je me demande comment prendre ça ?

Depuis des générations on se dispute, on pense avoir raison et on se bat.

« CHERCHER À COMPRENDRE, ENSUITE À ÊTRE COMPRIS » – STEPHEN COVEY

Tout est vrai d’une certaine manière. Car ce qui est vrai pour moi est vrai pour moi à mon niveau de conscience, développement, traumatique etc…

J’aime les paradoxes. C’est là qu’on grandit.

Et je sens que ça m’a touché.

Pourtant, j’ai reçu des milliers de messages un peu haineux ou de critiques et j’ai rarement été touché.

SI ÇA ME TOUCHE C’EST QUE ÇA DIT QUELQUE CHOSE DE MOI

Il sous-entendait que je n’avais pas les bases intellectuelles pour juger (argument que l’on voit souvent dans le groupe facebook d’Olivier Lafay – j’écris ça, car le commentaire était anonyme, mais je pense qu’il venait de quelqu’un proche de cette communauté) et c’est marrant, car je venais de poster un texte sur ma peur d’être vu comme bête.

COMPRENDRE LE POINT DE VUE DE L’AUTRE

Dans « Man Transformation », Eben Pagan fait une démonstration absolument magnifique sur scène avec 2 hommes qui ont 2 points de vue différents.

Et il les « oblige » chacun à comprendre l’autre. Jusqu’à ce que l’autre se sente compris.

Et tout d’un coup la tension s’apaise.

Le conflit disparait.

« CHERCHER À COMPRENDRE, ENSUITE À ÊTRE COMPRIS » – STEPHEN COVEY

Dans nos critiques, nous projetons beaucoup de choses chez l’autre : il est con, c’est un connard, il est comme ci, il est comme ça…

La pensée systémique (Edgar Morin, Buckminster Fuller), la pensée intégrale (Ken Wilber) sont dans l’acceptation des systèmes complexes et l’intégration des points de vue différents.

D’ailleurs Ken Wilber exprime dans un livre que si les millennials (ceux nés après 1980) ne sont pas conscients de la théorie intégrale (de comprendre les systèmes complexes), ils vont devenir fous.

COMMENT PRENDRE EN COMPTE UN POINT DE VUE DIFFÉRENT

Intégrer l’autre.

Avec son point de vue.

Comment faire ? Même si l’autre est nazi, prof de sport ou qu’il vote Europ Ecologie les Verts (ou Macron/Fillon/Le Pen, je ne veux pas de problème. 😉

Toutes réponses viennent d’une sensation corporelle. Une envie de répondre. Une envie de faire mal, car on a eu mal. Une envie d’être inclus dans le groupe ou de le faire évoluer…

1. QUAND TU DIS ÇA, JE RESSENS…

Souvent on se cache derrière l’intellectualisme, on fait des sous-entendus, on attaque l’autre… Mais ce qui est « vrai » c’est la manière dont on a été blessé.

Quand tu dis ça, je ressens de l’agressivité, je ressens que je suis mis de côté. Je ressens qu’on oublie telle partie de l’histoire et ça sonne faux en moi.

2. CHAQUE CONFLIT VA FAIRE REMONTER UNE SOUFFRANCE

Est-ce que je sais mettre des limites claires, est-ce que je me sens inclus, est-ce que je me sens compris ?

Chaque conflit est l’occasion de faire remonter nos mémoires traumatiques, nos conflits intérieurs, nos croyances à la surface.

Dans l’exemple d’Eben Pagan, il insiste bien sur le fait que l’autre doit se sentir compris.

Chercher à comprendre l’autre. A l’inclure.
« Ca semble important pour toi »
« J’ai l’impression que c’est une notion importante pour toi »
« De ce que j’ai compris … »

Et c’est très difficile, car on va avoir envie de se moquer, de tourner en dérision « donc si j’ai bien compris, la vérité on s’en fout Alexis, ce qui compte c’est que l’autre ressent… ». Et je dirai non, je ne me sens pas compris quand tu dis ça 🙂

C’est l’empathie.

Et une qualité forte à développer que recommande Peter Diamandis (pour l’éducation des enfants) ou Eben Pagan (pour le business).

Je ne sais pas vraiment comment finir ce texte. Je voulais mettre par écrit quelques éléments sur les conflits. J’aime les conflits, car j’y vois un moyen d’exposer mes douleurs, mes non-dits, ma difficulté à être authentique.

J’y reviendrai.

Il y a tellement de choses dans les conflits : éviter les conflits pour ne pas ressentir une sensation, éviter de montrer pleinement nos talents pour ne créer de conflit, éviter de dire ce qu’on ressent pour éviter les conflits, chercher le conflit pour se sentir fort/rendre l’autre inférieur pour se sentir fort…

Mais tant qu’on reste dans les attaques, c’est stérile et on perd l’opportunité d’inclure et transcender.

Je pense que les conflits sont un moyen magnifique de grandir, de nous faire évoluer ensemble.

Et l’un des éléments les plus importants c’est la vulnérabilité d’aller vers l’autre et d’inclure son point de vue.

Sinon, on est archaïque, on réagit avec nos blessures émotionnelles et nos automatismes. Et le conflit d’hier sera le même que celui d’aujourd’hui et demain.

– Alexis

P.S : Observez vos réactions inconscientes quand vous voyez un post sur Facebook. Le succès d’un ami, un ami qui vote Mélanchon, un ami qui poste des photos de ses vacances… C’est le véritable le point de départ à la résolution du conflit israélo-palestinien.

Ressources :
– Circling : pratique qui permet de comprendre le monde de l’autre et d’exposer nos schémas inconscients : http://ift.tt/2g6UElk
– Ah oui ce livre qui parle vraiment du sujet : « Conversations Cruciales » mais ce n’est pas un grand livre 🙂
– Le Processus de Présence (toujours 🙂 )

Une réflexion au sujet de « COMMENT RÉSOUDRE LES CONFLITS (INTÉRIEUR ET EN RELATIONS) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *