Ecrire améliore vos capacités mentales

J’ai un livre que je garde dans mes toilettes.

Vous aussi ?

Les bons livres à mettre dans ses toilettes sont généralement remplis de paragraphes courts. Ce sont généralement des abécédaires, 101 façons de…

Le mien s’appelle “100 Ways To Improve Your Writing” de Gary Provost – 100 façons d’améliorer votre écriture.

Si vous ne savez pas bien écrire, organiser vos pensées ou même rédiger avec un minimum de style, vous n’obtiendrez aucune attention de la part de vos destinataires, ce que vous écrirez n’aura aucun impact et ce que vous essayez de communiquer ne sera jamais compris.

Car savoir écrire développe notre capacité à conceptualiser, à trouver des idées et à créer. Apprendre à bien écrire nous aide aussi à mieux nous exprimer à l’oral et à clarifier nos pensées.

Les bénéfices se verront tout de suite dans votre travail et vos relations avec vos collègues. Vous pourrez aussi faire la différence avec les femmes que vous courtisez.

Et puis, quand on s’y met, on se rend compte que l’écriture n’a rien perdu de son charme, ni les mots de leur éclat.

Je vais donc partager avec vous 5 petites astuces tirées du livre de Gary Provost.

1. Copier quelque chose

Oui, copier. De temps en temps copier mots pour mots un passage qui vous a plu. Vous allez comprendre les choix de l’auteur. Pourquoi il a placé ce mot ici, pourquoi il a utilisé cette tournure…

Je me rappelle que Michel Onfray ou Zemmour – 2 rares écrivains contemporains qui écrivent avec style – expliquait dans une vidéo, qu’à l’école, ils étaient obligés de copier des passages de Balzac et d’autres grands auteurs.

Alors, forcément, à terme, on a une meilleure structure.

Une autre idée citée dans ce livre est de “voler”. Gary Provost exprime cette idée afin de vous inspirer : “copier d’un seul auteur c’est du plagiat, copier de plusieurs c’est de la recherche.” Vous pouvez utiliser une phrase ou une tournure qui vous a plu.

“Les bons artistes copient, les grands artistes volent” Picasso.

Pensez aussi aux travaux d’Einstein, Picasso, Bill Gates, Giacometti…

Voici d’ailleurs une phrase, de Gaston Leroux, considérée comme l’une des plus belles de la langue française et qui vous rappellera une phrase de l’introduction : “Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat”.

2. Lire

Si vous êtes un architecte, vous devriez lire ce qui a trait à l’architecture. Vous devez lire ce qui correspond à votre domaine afin de connaitre et manier le jargon avec aisance.

Mais aussi, lire des articles, des interviews ou des nouvelles. Vous verrez comment créer du suspens, provoquer des émotions ou comment les opinions sont appuyées par des faits.

3. Ecrire de petits paragraphes

Surtout à l’âge d’internet.

Votre écriture sera plus vivante, plus rapide et claire si vous écrivez de petits paragraphes. Le lecteur accueillera favorablement la pause entre deux paragraphes.

Vos pensées seront organisées et mieux exprimées. Vous et le lecteur verrez qu’il est plus facile ainsi de localiser les idées.

4. Ecouter ce que vous écrivez

L’écriture n’est pas plus un art visuel que composer de la musique.

Ecrire c’est créer de la musique. Les mots que vous écrivez ont un son, et quand ces sons s’assemblent en harmonie, le texte s’anime comme par magie.

Ça peut évoquer la rhapsodie hongroise n°2 ou “Satisfaction”. C’est à vous de décider.

Pour vous en rendre compte, il vous suffit alors
d’écrire et d’écouter quelques alexandrins.

5. Varier la longueur des phrases

Cette phrase a cinq mots. Ici nous avons cinq mots. Les phrases courtes c’est bien. Plusieurs d’affilés c’est monotone. Ecouter ce qui se passe. Car plusieurs ensembles c’est ennuyeux. C’est comme un disque rayé. L’oreille demande de la variété. Maintenant écoutez. Je varie la longueur des phrases, et je crée une symphonie. Une symphonie. L’écriture chante. Elle a un rythme captivant, une cadence, une harmonie. J’utilise des phrases courtes. Et j’utilise des phrases de longueur moyenne. Et parfois quand je suis certain que le lecteur est bien reposé, je l’embarque dans une longue phrase, une phrase qui brûle d’énergie, construite avec l’élan d’un crescendo, d’un roulement de tambour et le fracas des cymbales – des sons qui disent écouter ceci, c’est important.

Ecrivez donc avec un mélange de courtes, moyennes et longues phrases. Créez un son qui sonne à l’oreille du lecteur. N’écrivez pas simplement des mots. Composez une musique.

Comment utiliser ça ?

Lorsque :

  • Vous m’écrivez un mail
  • Vous envoyez un mail à vos collaborateurs, supérieurs ou clients
  • Vous envoyez une vraie lettre à votre compagne

Vous aurez alors plus de chance d‘être lu, compris et d’avoir un impact. Vous aurez aussi plus de probabilité d’avoir une réponse et d’être considéré pour votre travail.

Commencez donc par écrire de petits paragraphes. Volez ici et là des jolies tournures qui vous plaisent.

Et surtout, utilisez-les lors de votre commentaire sur ce blog ou votre prochain email à votre boss.

Et vous ?

Connaissez-vous d’autres moyens pour avoir plus d’impact à l’écrit ?

– Alexis