garder le cap

“Si on change de cap à chaque fois qu’on rencontre une tempête, autant rentrer au port.” Jeff Balek

Il y a quelque mois j’ai interviewé l’écrivain et formateur en Storytelling Jeff Balek. L’un des sujets était logiquement comment vivre de sa passion, et qu’est-ce qu’il faut mettre en place pour réussir là où la plupart échouent.

Il est ressorti de cette passionnante conversations 10 astuces pour garder le cap et suivre sa passion, pour tenir quand ça deviendra difficile. Je vous partage ici ses 10 astuces en prenant soin de rajouter à chaque fois ma petite touche personnelle.

1. Il faut être déterminé

On parle toujours en coaching du besoin de savoir pourquoi on veut accomplir un but, pourquoi c’est important pour nous de le faire. Plus vous serez précis sur les raisons qui vous poussent à vouloir atteindre cet objectif et sur ce que ça vous coûterait de ne pas le faire, plus votre détermination sera grande.

La précision, c’est la détermination, et il vous faudra être déterminés quand vous rencontrerez les obstacles qui sont inhérents à la poursuite d’un objectif ambitieux.

2. Plus qu’un objectif, il vous faut un cap

Ne vous méprenez pas, avoir un objectif précis c’est d’une importance capitale, mais le considérer comme un cap permet de soulager grandement la pression qui pèse sur nos épaules et de nous simplifier la vie le long du chemin.

Le cap, c’est une direction. Vous choisissez la direction dans laquelle vous voulez aller et vous commencez à marcher. S’il y a un obstacle qu’il faut contourner, vous pourrez le faire sans vous perdre en gardant la direction général à l’esprit même si vous devez faire un détour.

3. Il faut être flexible

Comme je l’ai dit plus haut, vous aurez des obstacles sur votre chemin, et certains seront infranchissables. Pour reprendre l’image du bateau, si vous êtes faces à une île, vous ne pourrez pas la franchir en bateau.

Vous devrez donc vous montrer flexibles et accepter de dévier momentanément votre direction pour revenir sur votre cap une fois l’obstacle contourné.

4. Il faut déterminer des escales

Si vous ne gardez que l’objectif final à l’esprit, la route va être longue, très longue, et il sera facile de perdre la motivation.

Plutôt que de vous laisser courir dans le grand vide, fixez-vous des étapes. De cette manière, vous aurez l’occasion d’enchainer les petits succès le long de votre route et ce sera plus facile de rester motivé.

Une petite victoire : champagne !

5. Il faut être ferme avec son entourage

Suivre sa passion, ça signifie souvent faire quelque chose qui n’est pas vraiment accepté socialement, ou qui en tout cas fera peur à votre entourage.

Par conséquent, pensant vous rendre service ils vont vous dire que vous feriez bien de prendre un vrai métier et de garder ça en à côté, que vous ne devriez pas trop rêver etc..

Vous auriez vite fait de vous laisser décourager donc soyez fermes, dites à votre entourage qu’il n’y a que deux possibilités : soit ils vous soutiennent, soit ils ne disent rien, mais vous ne ferez pas demi-tour.

 6. Prendre du plaisir à suivre le chemin

Vous en êtes probablement conscient, quand on fait le choix de la passion la route est longue. Si vous faites tout pour prendre du plaisir le long du chemin, ça rendra votre parcours bien plus agréable, et surtout ça rendra l’urgence de l’atteinte de votre objectif moins forte.

Si vous adorez le chemin, vous n’aurez pas de regrets même si la route est longue puisqu’au final tout ce qu’on fait dans la vie, c’est pour être plus heureux. L’important n’est donc pas tant l’atteinte de l’objectif que le fait que le parcours vous rende heureux.

7. Profiter des tempêtes pour booster vos objectifs

Jusqu’à présent on a parlé de l’aspect négatif des tempêtes, à savoir qu’elles vous demanderont d’être flexibles et d’accepter parfois de perdre un peu de temps pour contourner les obstacles.

Cependant si vous voulez vraiment passer au niveau supérieur, vous devrez apprendre à utiliser chaque tempête pour booster vos objectifs.

La technique est très simple, chaque fois que vous rencontrez une tempête, posez-vous la question suivante :

Comment est-ce que je vais m’en servir pour aller encore plus haut / plus vite ?

Il y a toujours une façon d’utiliser chaque tempête à votre avantage : trouvez-la.

8. Si vous êtes perdus, prenez une direction au hasard

Si votre objectif est complexe, il y aura forcément des moments où vous vous sentirez perdus.

Si vous avez un mentor, demandez-lui le chemin, mais si ce n’est pas le cas, prenez une direction et commencez à marcher, vous finirez par obtenir les signes qui vous permettront de vous remettre dans les rails.

9. Soyez attentifs aux signaux de la vie

Qu’on soit spirituel ou scientifique, on sait que la vie nous envoie des signaux pour nous aiguiller.

Du côté des spirituels, ce sera un signe de Dieu, d’un ange ou autre, du côté des scientifiques ce sera de l’auto-sabotage ou un boost hormonal mais le résultat et le même : si vous faites attention, vous pourrez voir et suivre les signaux qui vous guideront.

10. Filtrez le monde avec la technique des mots-clés

Une excellente technique que m’a donné Jeff Balek est d’utiliser deux mots-clés pour filtrer la réalité et s’entourer de choses qui vont nous aider à atteindre notre objectif.

Pour lui c’est “joie et douceur”. Tout ce qui ne lui apporte pas de joie ou de douceur, il l’écarte de sa vie pour économiser son énergie et se nourrir de bonnes émotions pour avancer vers son objectif.

Il se sert donc de ce filtre pour se créer le meilleur environnement possible.

Pour moi, c’est “fun et amour”. Et vous, c’est quoi vos deux mots-clés ?

 

Coaching Mission de Vie