10 raisons de commencer à courir pieds nus

J’ai toujours détesté courir longtemps.

Désagréable, ennuyeux et mal de dos au bout de 20 minutes…

En fait, j’aime courir, mais juste 100 mètres. Et à part faire du fractionné, je n’ai jamais apprécié la course… car toujours associée à un gros mal de dos après une dizaine de minutes.

Il me fallait réapprendre à courir. A courir naturellement.

Abebe Bikila – vainqueur du Marathon de Rome en 1960… pieds nus :)

Mes premiers résultats

Je n’avais pas fait de sport depuis le 11 mai 2011. Seulement du vélo d’appartement à partir de septembre. Depuis le 7 décembre, suite à la confirmation de mon opération, je me suis remis à courir et remuscler mon corps. Les premières séances ont été difficiles.

Mais je n’ai vraiment pas apprécié la course à pied… Pourtant seul sport autorisé pour l’instant. Je devais apprendre à aimer.

Puis un jour, en étudiant ce qui nous ramène à l’évolution, comment faire fonctionner notre corps dans un environnement qui n’est pas adapté à notre condition… Je suis donc tombé sur des choses comme le régime paléolithique, les « sports bio ». Et surtout j’ai vu des illuminés qui couraient pieds nus. Pourquoi font-ils ça ? Pour quelles raisons ? Après 2, 3 recherches, ça valait la peine d’essayer.

A la fin de ma 6e séance de footing en 2 semaines, j’ai donc décidé de retirer mes chaussures, pour voir. Et… What a feeling !

J’avais l’impression de pouvoir courir éternellement, sans épuisement et j’appréciais chaque foulée qui touchait le sol.

Le lendemain, je voulais comparer et voir si je pouvais améliorer ma technique de course.

Quelle surprise, j’ai gagné 1km/h de moyenne en 1 séance. En passant de 13,5 à 14,7 km/h sur 12 min. L’unique différence : j’étais pieds nus !

J’étais converti.

J’ai donc remis ça quelques jours plus tard en faisant mon premier 5000 mètres depuis bien longtemps… et pieds nus !

Il faut avant tout savoir que l’utilisation de la chaussure est récente dans l’histoire de l’humanité. La nature nous a façonnés pour marcher et courir pieds nus. Voici donc 10 bonnes raisons de courir pieds nus.

10 excellentes raisons de courir pieds nus

1. Courir plus vite. En 3 semaines, je suis passé de 43 à 55 de VO2MAX. Et surtout je suis passé de 13,5 km/h à 14,7 km/h de moyenne sur 12 min… en 1 séance. Ce qui a changé ? Je n’avais plus de chaussures de course aux pieds !

2. Courir plus longtemps. En adoptant la mauvaise technique, votre corps fait trop d’effort pour compenser. En courant naturellement, vous économiserez de l’énergie – « courir pieds nus est plus “économique” que courir pieds chaussés, quelque soit la surface de course« .

3. Meilleure posture. Vous allez adopter une course naturelle.

4. Avoir une bonne réception. A cause des chaussures, nous avons tendance à réceptionner sur la talon… grosse erreur.

5. Moins de blessures. Problème de dos, de genoux… sont souvent dus à une mauvaise manière de courir qui sollicite les mauvais muscles, tendons ou articulations…

6. Pas de mal de dos. Et pas besoin de semelle, d’orthopédiste, de chaussures à 150 euros…

7. Avoir une meilleure musculature. De manière générale, vous allez endurcir votre corps, faire respirer vos pieds, mieux solliciter vos mollets…

8. Pas d’ampoule.  Forcément, sans chaussures (sauf si le sol est trop chaud !)

9. Parce qu’on se sent libre. Ce sentiment de liberté qui émane de vous quand vous courez pieds nus, c’est extraordinaire. L’impression d’être connecté avec la terre. J’ai enfin trouvé du plaisir à courir.

10. C’est addictif. Le simple fait d’être pieds nus, d’être en contact avec le sol, de sentir le sol sous ses pieds est une sensation simple, mais qui rend plus conscient, éveillé, plus aware de notre corps en général.

Un peu de science…

La plupart d’entre nous atterrit sur les talons, alors qu’un homme habitué à courir pieds nus atterrit sur l’avant du pied.

Le fait d’atterrir sur les talons provoque des douleurs et des blessures à moyen terme, mais vous êtes aussi contre-productif, provoquant une force arrière au moment de l’impact. De plus, cela sollicite de trop certaines parties du corps.

En courant avec les talons, vous créez un premier impact très instantané et contre-productif.

 

Exemple : Erwan Le Corre courant pieds nus dans la nature… impressionnant.

Coureur pieds nus en slow motion

La meilleure manière de corriger votre manière de courir est… de courir pieds nus.

Je vous invite à lire ce rapide article de la revue Pour La Science.

Comment courir mieux et plus vite

Le plus important est d’apprendre à apprécier courir. Il faut donc mesurer sa progression, commencer doucement et ne pas se faire mal au début.

1. Commencer en courant 12 min. Ca suffit, pas plus, sinon ça va vous dégouter. Apprenez à apprécier. Courez 12 min. Mesurez votre VO2MAX à chaque fois, ça vous donnera envie de progresser et vous habituera à sortir vous entrainer.

2. Courir pieds nus. Trouver une piste d’athlétisme si vous pouvez, sinon sur un chemin peu emprunté ou dans l’herbe (terrain de foot, parc…)

3. Courir à 180 bpm. 180 foulées/minute. Si vous préférez : votre pied gauche touche le sol 90x/minute. Tous les grands coureurs touchent le sol à cette cadence. Voici un métronome gratuit pour iphone.

Bonus : étudier la Pose Method. La Pose Method a été développée par le Dr. Nicholas Romanov. Vous trouverez 2 channels Youtube avec des nombreuses vidéos : ici et ici

Vidéo expliquant les bases de la course minimaliste.

Ressources

Courir pieds nus est devenu une addiction, comme Jake Gyllenhaak – the fittest guy in Hollywood. De plus c’est l’hiver, et à la manière d’un Mark Landers, s’entraîner quand les éléments sont défavorables a toujours été motivant pour moi. J’ai même hâte de courir pieds nus dans la neige !

A votre tour.

« Vous pouvez reconnaitre un coureur pieds nus au sourire sur son visage. » Ken Bob Saxton

Je confirme.

– Alexis
Barefoot runner




Vous avez apprécié ce contenu ? Peut-être que vous aimeriez en avoir plus et faire partie d'un club unique ?

Le Club Nouvel Homme est gratuit et en plus des conseils de développement personnel d'Alexis Santin, vous recevrez 3 livrets de formation dont le challenge 15 jours pour devenir un Nouvel Homme :

Commentaires

  1. a écrit

    Hello Alexis
    J’hésitais justement en ce moment à m’y mettre.
    Je pense que je vais m’acheter une paire de Five fingers, c’est des chaussures un peu comme des gants pour pieds.

  2. a écrit

    A l’époque ou je faisais beaucoup de sport et surtout de l’athlétisme, on courrait souvent pieds nus à la fin des entrainements, pour la récup, soit sur le tartan soit sur la gazon.

    C’est vrai que c’était très cool, cela relâche le pieds qui est comprimé pendant la séance.

    Cela dis, faire cela en forêt ou en ville, il faut une sacré corne pour ne pas se faire mal :)

  3. Isabelle a écrit

    J’adore courir sur le sable l’été ! & Je marche pieds nus à longueur de journée. C’est une vraie addiction.
    J’aime beaucoup cet article ! Bravo Alexis !
    J’ai envie d’aller courir dans l’herbe, nue, les cheveux dans le vent.

  4. a écrit

    Très intéressant!

    la différence de position du pied entre les deux techniques est impressionnante!
    En plus, c’est très mindful « Ce sentiment de liberté qui émane de vous quand vous courez pieds nus, c’est extraordinaire. L’impression d’être connecté avec la terre. »

    je relaie sur ma page facebook!

    Excellentes fêtes de fin d’année pour toi et tes proches.
    Guillaume

  5. a écrit

    Bonsoir Alexis,

    Effectivement ça a l’air très cool de courir pieds nus, le problème peut être l’état de nos pieds à force de faire ça souvent …

    La vidéo de Erwan Le Corre courant en pleine nature est impressionnante, il a l’air d’être doué pour savoir ou poser le pied parmi les pierres au sol.

    A mon avis, à faire avec une protection de base aux pieds pour les débutants quand même :)

  6. a écrit

    Les gens sont rebutés par le fait de courir pieds nus car cela évoque dans leur esprit,la pauvreté, le Tiers-Monde, la sauvagerie alors que porter des chaussures , c’est être civilisé.
    De plus, ils se disent que les pieds nus seront au contact du sol qui n’est pas propre, propice aux microbes.
    Je vois que l’on se met beaucoup de barrières ce qui est dommage car avec ce que tu dis , on ne prend pas le temps d’expérimenter les choses et on rate quelque chose d’extraordinaire.
    Courir pieds nus me fait penser aux athlètes grecs qui couraient nus afin de se débarrasser de tous poids pendant la course.
    Ils étaient libres dans tous les sens du terme.
    C’est le même principe avec les pieds nus.Ils sont libérés du poids de la chaussure.

  7. Ben a écrit

    Vraiment très intéressant. Merci pour cet article et les videos

    Je cours régulièrement et ça fait longtemps que je sais que je n’ai pas la bonne posture, mais ça ne m’a pas empêché de continuer… à poser le talon en premier notamment.

    J’aurais donc 2 challenges: trouver la bonne posture (Alexis tu as réussi à la trouver sans aide/regard extérieur?), et dans 1 deuxième temps courir pieds nus. Je suis impatient car tu as l’air de prendre vraiment ton pied en courant pieds nus (désolé pour ce jeu de mots lol)

    Je me demande si je vais pas faire comme Benjamin et m’orienter sur les Five Fingers car je cours sur une piste de sable dur, mais je vois assez souvent des bris de verre.

    Sinon question trivial pour finir, pas froid aux pieds ? Pas malade ? car j’ai toujours entendu dire que c’est par les extrémités qu’on attrape froid… c’est peut être une idée reçue

    • a écrit

      Bonjour Ben,

      Alors pour te répondre rapidement :

      1. Pas malade. La plante des pieds chauffe un peu. Aucun problème.

      2. Pour la bonne posture : je me filme.
      Et je compare avec les vidéos de grands coureurs.

  8. a écrit

    Bonjour Alexis, je découvre ton blog grâce à Jean Sommer !

    Courir pieds nus, l’idée me plait beaucoup car elle sent la liberté !

    Par contre, la plante des pieds est une zone très sensible non ?

    C’est vrai que pour moi, les chaussures représentent une sécurité pour mes pieds.

    je vais laisser germer cette idée…

    zenie

  9. a écrit

    Article de qualité.

    Je me suis jamais posé la question, mais est ce que courir sur le sable, à la plage par exemple, donc pieds nus, est aussi bon pour les articulations?

    L’intérêt du sable étant d’amener une résistance supplémentaire

  10. a écrit

    Courir pieds nus ou en chaussures minimalistes, offre un sentiment de liberté incroyable (et aussi quelque regards étonnés). Par contre il faut le faire très progressivement, pour que les os, les tendons, les ligaments, et les muscles s’habituent à ce changement, sinon on peut se blesser et même gravement (fracture de fatigue).

  11. tom a écrit

    Tu oublies de préciser que de courir pied nues ça ne se fait que sur la plage. Car tes lecteurs citadins risquent de graves problèmes en se disant que c’est accessible dans n’importe quel coin de nature. Il ne faut pas courir pied nues dans l’herbe ni en forêt car c’est vecteur de maladies, transmises par micro-coupures et autres aléas. C’est quand même important de les prévenir.
    Il y’a quelque chose d’autre qui me chagrinne dans cet article, le fait d’amortir sur les talons avec des chaussures adapté à la course permet le renforcement osseux, donc tes propos pseudo-scientifiques n’ont pas leur place. Personnellement je conseil à vos lecteurs d’avoir un pas qui soit peu aérien, une paire de chaussures adaptés à la course et de bonne qualitée si votre corpulence dépasse 70kg (Pas les chaussures superfashionstar avec une semelle en accordéon ou autre babioles que l’on vous fait consommer par martelage marketing). Et l’été faites vous plaisir à la plage; notamment sur la plage de la baie d’Audierne en Bretagne qui est absolument magnifique et peu fréquentée.
    Je peux d’ailleurs vous conseiller un site très sérieux pour tout ceux qui souhaitent se mettre au sport ou s’améliorer dans des conditions saines, ce site n’est pas un site à caractère publicitaire. http://entrainement-sportif.fr/

    PS: je prie l’auteur de bien vouloir excuser mon comportement quelque peu réactif mais le sport et un domaine bien trop sérieux pour qu’on se permette d’orienter les gens sans avoir de solides bases. Trop souvent l’inverse rime avec blessures et sequelles irréversibles.

    TOM

    • a écrit

      Bonjour,
      @ Tom, ce sont les chaussures de running ainsi que leur confort qui nous ont fait transformer notre façon de courir.
      à la base, l’homme est fait pour courir sur la plante des pieds, pas sur les talons.
      A force de chouchouter notre organisme, nous le fragilisons.
      Le seul point que j’ajouterai à cet article est le fait qu’il faut respecter la règle de la progressivité.

      Je pense que les chaussures minimalistes, sont un très bon compromis entre rendement, hygiène, technique et sécurité.

      Pour ceux qui sont intéressé par le sujet, si Alexis me le permet, je vous proposent 2 liens vers mon site…

      http://gregory-zieba.fr/252-Courir-pieds-nus-pour-travailler-votre-technique.html

      http://www.gregory-zieba.fr/forum/viewtopic.php?f=9&t=169

      • Peter a écrit

        Greg, je suis de ton avis, j’ajouterais juste que par rapport à ce que dit Tom, de poser le talon permet effectivement un renforcement osseux, mais cela on l’a en marchant! A condition, là aussi d’avoir une chaussure non amortissante. La force d’atterrissage sur le talon en course à pied peut être de 3 à 6 fois le poids du corps, trop douloureux à prendre sur le talon sans amorti.
        Lors de la marche nous ne quittons pas le sol, le talon se pose donc avec beaucoup moins de force d’impact.
        Je ne suis pas non plus de son avis sur la corpulence au dela de 70 kg. Je fais 79kg pour 186cm et une structure osseuse qui correspond à ça. Une chaussure amortissante ne va pas me « protéger ».

    • petit-pied a écrit

      C bien beau la science mais qd elle est basée sur une connerie réalisée par un industriel qui a cru que l’on devait courir comme l’on marche il y remise en question qui doit apparaitre !!
      demandons avec quoi courrait nos grand-parents et il vous dirons avec des chaussures sans amortis !
      et puis la science C bien beau mais la pratique est plus claire que tout ! comment sautent-on sur place sur les talon ?.. jamais de la vie c’est sur l’avant pied hors courir n’et-ce pas sauter en avant ?… CQFD
      Ca ne vous suffis pas comme preuve regardez vos gosses courir avant 5 ans regardez si il talonnent ??… bien sur que non !
      on ne cours surtout pas sur les talon et si quelques privilégié y arrive sans aucune blessures tous les autres ne cessent de se retrouver sur le banc de touche pour douleurs articulaires grâce aux magnifique chaussures classique !!
      alors gardez vos oeillère si vous voulez et souffrez si vous avez envie mais ne critiquons pas ceux qui en ont ras le bol de souffrir et qui tente de trouver un remède à leurs blessures
      pour ma part périostite en 2 semaines de course chaussé et quand courir ne fusse que 5 minutes m’aurait été impossible en chaussure, je tente le pieds nus… étrange plus de douleur !! et sans soigner ma périostite (pas conseillé ) qui est tjs là – impossible de courir encore et tjs en chaussures ça me casse les pattes direct – ça fait un an que je cours pieds nus sans soucis

      moi dans ce cas je dis m… à la science qui me fait mal et je poursuis avec la science qui ne me fait pas mal car le côté scientifique, avec le Dr Lieberman, existe aussi et lui prone le pieds nus

  12. Morgan a écrit

    LE site est tres agréable mais cet article beaucoup moins.

    Tu ne peux dire que courir pied nue est une bonne chose, es tu fou????

    J’espere sincerement que le moins de gens possible vont lire cette article, pratiquant de maniére intensive la course à pied, les problémes de genoux, de dos, viennent justement à un probléme d’amorti….. pour preuve vous avez mal au dos ou au genoux (tendinite…) on vous met des semelles…

    Les five fingers sont tres mal perçu chez les coureurs, et il est bien dit que ce n’est pas fait pour de la longue distance, tiens donc?

    Tres sincérement ne faite pas l’éloge du pied nue, c’est une erreur.

    • petit-pied a écrit

      et oui avec chaussures à talon on se blesse et fameusement : en deux semaines de pratique, paf : périostite ! pieds nus fini direct !! plus rien et je cours depuis un an en hivers par pluie neige soleil ! et je suis persuadé que C une folie que de courir avec des chaussures mais si ça marche pour toi et quelques rares tant mieux mais il y a des millions de persone qui souffrent des articulations à cause des chaussures à talon et beaucoup passe au minimalisme ou au pieds nus en dernier espoir et y trouvent LA solution !! donc parlons-en !! partout que ça se sache la grosse connerie qu’un industriel qui ne courait pas ou presque a décider de lancer sur le marché : cette fameuse shoes amortie ! :/

    • @etpendantcetem a écrit

      Parce que le corps humain est fait pour courir avec un amorti sur le talon??? si c’était le cas la nature nous aurait doté naturellement d’amorti.
      N’oublie pas que les chaussure a amorti sortent du marketing de grande marque américaine dans les années 70 avant il était normal de courir naturel. et Pour preuve aucune de ces marques n’est capable de données des mesures médicale sur le bien fait de leurs amorti.. Meme Nike change de position avec ces nouvelles chaussure…

      Et l’erreur consiste a croire des marketeur de grande marque par l’inverse..

  13. a écrit

    Bonjour,

    Excellent résumé de la course à pieds nus.

    Cependant, j’ai une petite remarque à propos de ton article.

    Tu écris : « 3. Courir à 180 bpm. 180 foulées/minute….. »
    180 bpm ne veut pas dire 180 foulées/minute mais 180 battements de cœur par minute.

    Bonne continuation dans la course à pieds « nus »!
    Michaël.

  14. svman a écrit

    il existe des chaussure, les five finger permettant de reproduire ces sensations sans risquer les coupures ou autre de la plante des pieds
    Je pense m’en procurer rapidement, les écho que j’ai pu avoir sont top !

    • a écrit

      Ne courez pas pieds nus sur le trottoir.

      Courez sur une piste d’athlétisme.

      Une fois que vous aurez de la bonne corne et les pieds d’un homme de cro-magnon, vous pourrez courir sur cette surface morte, dur et inhumaine qu’est le goudron.

  15. a écrit

    Je tombe par hasard sur ton article Alexis et je suis très heureux que tu mettes ce thème en avant. ;)

    Mon expérience est différente de la tienne puisqu’il y a 3 ans, j’ai choisi des Vibram 5 fingers et que je ne cours jamais plus d’une heure, deux fois par semaine… et j’adore. ;)

    Je recommande d’ailleurs aux débutants (cela inclut les pros du jogging avec une chaussure traditionnelle) d’y aller très progressivement parce que ce type de course fait appel à une configuration des muscles différente.

    Et puis, la course à pied a des effets qui vont bien au-delà du simple fait de s’aérer. De nombreux processus chimiques bénéfiques pour notre santé et notre créativité se produisent dans notre cerveau pendant et après.

    Enfin, la vidéo impressionnante d’Erwann Le Corre m’a rappelé que moi aussi, j’avais eu la chance plusieurs fois de courir pieds nus. C’était dans la foret amazonienne et « encadré » par un groupe d’Amérindiens Palikours qui m’avaient encouragé à retirer mes grosses bottes. Après une peur panique, j’ai ensuite compris que le pied était un outil formidable et que mes yeux avaient une nouvelle fonction. ;)

  16. Flo a écrit

    Certes là manière de courir peut être corriger mais avoir des chaussures ne devrait pas empêcher systématiquement de courir de cette manière. En tout cas personnellement je ne cours pas sur mes talons (ou en tout cas je ne rebondi pas dessus tel que le montre une des image), je trouve cela un peu exagérer.

    Maintenant tout ça donne quand même envie et ça en est presque à me convaincre, est-il quasi sur que cela soit meilleur ? Je pense qu’il en faudra plus pour me convaincre même si j’y crois un peu ^^ (tout ne ce passe pas uniquement au niveau de notre ressenti du moment).

    Et à en lire certains commentaires précédents je suis finalement convaincu de ne pas user de cette méthode, mais pourquoi pas pour ceux qui ne cours pas sur de longues distances ou sur des surfaces bitumer

    • petit-pied a écrit

      longue distance… pour des amis pieds nus des marathons bon qu’est-ce que longue distance ?… Pas asez long alors 80km pour un autre qui l’a fait en minimaliste !
      Concernant la pose effectivement certaines persones posent le pied correctement avec des chaussures amortie (étrange car à quoi servent les talonette alors ?…) et pour l’anecdote je l’ai découvet avec des personnes qui ont connus les chaussures non amortie (mon père et beau-père) et qui se demandaient comme toi de quoi je parlais de courir sur les talon… mais moi je n’ai jamais connus que les chaussures à talon et je les utilisaient… du coup blessure mais grace au pieds nus fini (à jamais espérons : un an de course pieds nus seulement)

  17. a écrit

    bonjour, pour ceux qui veulent commencer en toute securite a decouvrir cette sensation, je vous conseille les lignes droite assez rapides (allure specifique de compet) sur les terrains de foot synthetique. c est top….

  18. a écrit

    Bonjour coureurs, je voudrais apporter mes connaissances de la course pieds nus à cet excellent article, car il me semble que dans les commentaires, peu ou pas de monde connaît réellement cette pratique ;-)

    En résumé : j’ai 47 ans, bientôt 3 ans de pratique course pieds nus. Demain (01 mai 2013) je cours mon troisième marathon pieds nus, le deuxième en moins d’un mois. Les avantages de la pratique : plus de blessures, une récupération ultra-rapide, une efficacité hors paire, le plaisir de sentir le sol, et le sentiment d’apprivoiser ENFIN ce sport pour pouvoir courir jusqu’à un age avancé…

    Je cours entre 50 et 80 km par semaine, principalement sur les trottoirs parisiens (Maréchaux, parcs autour de Paris, Coulée Verte, etc.) et je ne rencontre pas de « surprises » sur mon chemin, car je fais bon usage de mes yeux ;-)

    Je me garde bien d’y voir un solution pour tous les coureurs. La course pieds nus est extrêmement exigeante pour ceux qui font de l’endurance – pas de trêve hivernale, plusieurs sorties par semaine pour maintenir la peau des plantes. La reconversion, comme c’est le cas pour les chaussures minimalistes, n’est pas fait pour le coureur impatient – 6 mois à un an. Mais quel est le prix pour modifier sa pratique pour ne plus avoir mal ?

    Pour conclure, je vous encourage d’au moins explorer la pratique sur une surface prévisible (piste tartan, trottoir lisse – surtout pas plage/herbe – mauvais appuis, manque de visibilité!) en complément de vos sorties habituelles. Quelques centaines de mètres suffiront au début, et une progression raisonnable : 10 pour cent d’augmentation de la durée par semaine, par exemple.

    Sportivement,

    Christian Harberts, Président, Barefoot Runners Society France (BRS)

  19. Sanji a écrit

    Je découvre cet article tard, et j’abonde complètement.
    Je cours presque exclusivement pieds nus. Je mets les FiveFingers quand je sais que le revêtement est pourri, agressif, qu’il y a de gros risque de verre.

    Contrairement à ce que j’ai lu dans certains commentaires, oubliez le sable : c’est un truc de touriste qui croit avoir la forme parce que c’est l’été, mais comme sol instable, il n’y a pas mieux. Donc chevilles et genoux en vrille. A la limite quand vous aurez une très grosse expérience.
    Contrairement à ce que j’ai lu aussi, le bitume est le plus facile. C’est un revêtement régulier, assez doux. Il risque juste d’être très chaud l’été. En plus, il a l’avantage de permettre un ressenti très franc. Ça va vous aider à améliorer votre foulée.
    Quant aux maladies qui s’attrapent par les pieds, c’est comme croire que le tonnerre est la colère des dieux. D’abord un virus n’est pas là, posé par terre à vous attendre. Et si c’était le cas il y en aurait autant dans le sable qu’ailleurs. Ensuite si vous avez des plaies au pieds, le pire environnement, c’est celui confiné et moite de vos chaussures.

    Commencez tout doucement. Au début, je continuais mes sorties comme d’habitude, et la 1ère semaine j’enlevais mes chaussures 1km avant la fin. La semaine suivante 2km, 15 jours après 3, puis 5, etc. Doucement les tendons d’Achille vont se « faire », les mollets se muscler, et la plante des pieds va doucement se transformer pour s’approcher d’un vieux cuir, doux, souple, épais.
    Et puis écoutez-vous : si ça ne vous convient pas, remettez des chaussures.

  20. @etpendantcetem a écrit

    Très bon article sur la course naturelle (minimaliste),

    Personnellement j’ai fais la transition en juin 2012 en achetant des VFF, la transition fut pénible car mal informé et peut patient. D’ailleurs pour faire une bonne transition je vous conseille le livre de Frédéric Brossard et Dubois Daniel (Barefoot et minimalisme : courir naturel).
    Mais après la lecture de ce livre et celui devenu culte Born to Run, je suis convaincu que c’est la meilleur façon de courir (preuve meme Nike fait du market sur le courir naturel avec sa nouvelle chaussure)!
    Maintenant je cours sans difficulté sur tout type de terrain, je me prépare pour mes premiers trail cet été !!

    @etpendantcetem

  21. petit-pied a écrit

    mon expérience après un an de pratique :
    1) !! progressivité !! gaffe, on crois à te lire que tu fais 5km en quques jours ! plus loins dans les com’ tu parles de 10-12 minutes ce qui me semble déja plus raisonable. une progressivité (basée sur le timing et non le nombre de km) de 10% me semble raisonable pour l’avoir pratiquée comme tel (et je suis loins d’être un sportif de haut nivau ;-) )

    2) Terrain dur et dégagé pour apprendre !! => dans ce cas éviter plutot ll’herbe, le sable sec (mouillé??? p-ê)… les muscles sont totalement nouveau comme tu le dis quque part et donc même un coureur habitué à courir 20-30-40 km par séance avec des chaussures repart de 0 !! Le terrain mou augmente ce travail musculaire ! => déconseillé au débutant !

    3) Je déconseille également ce type de terrain car peu de lisibilité ? il y en a qui parle de bout de verre comment les voir dans le sable ou l’herbe ?… que sur la route C’est bien dégagé =>pas de soucis !
    après un an de pratique j’ose seulement sortir de la route pour du bois, de l’herbe et même dernièrement un tas de feuille morte mais C a mes risques et péril et si je me blesse là dedans je n’incriminerai pas le barrefoot mais mon inconscience…
    PS les seule course que je fais pour cette année sont des petits trails dans les bois, super fun mais là encore je déconseille pour les débutants… ce n’est pas le bon lieu d’apprentissage !

    4) et enfin arrêtons le mythe du « pied cornus » !! on n’attrappe pas de la corne aux pieds, la couche « graisseuse » augmente et forme des sortes de capitons plantaires
    => coussinet de chat si vous voulez mais surement pas des sabots de cheval !! comment avoir de la corne d’ailleurs on n’arrête pas d’user nos pieds sur la route !! tentez vous verrez une vraie rape à fromage le bitume !!

    et pour le fun j’ai tester en avant première la neige cette année et c’est génial !! mieux que la piste d’atlétisme !! bon les 5 premières minutes sont très froide pieds engourdis mais passé les dix minutes finis et pour avoir fait mon premier trail dans les bois enneigés on a même chaud : je suis passé de la neige vers des cours d’eau sans soucis (et oui pas de chaussure => l’eau est un autre des plaisir du barrefooting ^_^)

    • a écrit

      Je ne vais pas me répéter, allez voir mon blog dans lequel vous trouverez notamment une partie du Barefoot running book (de Jason Robillard) traduite par mes soins.

  22. Éric a écrit

    Je me remets progressivement au footing pieds nus au bois de Vincennes. En effet j ai commencé directement et un peu trop rapidement puisque je me suis fait des ampoules énormes la première fois. J ai alors acheté des five fingers, deux modèles très minimalistes , les »Signa » et les « Elx » et maintenant je cours pieds nus de petites distances sur tout type de terrain.

  23. a écrit

    Bonjour, j’ai toujours marché pieds nus et ayant beaucoup de terrain (prés) j’ai voulu essayer la course à pied sans chaussures. Quel pied c’est le cas de le dire lol ! Sur la route je mets des chaussures minimalistes et selon les terrains j’avise. En tout cas, j’adore. Rien à voir avec des chaussures au pied. Un sentiment de liberté nous habite.

  24. Lrt a écrit

    J’ai 54 ans, je cours pieds nus 2 fois 8km par semaine depuis l’age de 20 ans, petites foulées d’entretien. C’est suite à un mal de dos que j’ai adopté cette pratique. Aujourd’hui, il m’est impossible de courir avec des chaussures et à l’inverse de la plupart de mes amis, je suis intact en terme de douleurs et autres problèmes de santé divers.

  25. Nicolas a écrit

    Salut,
    Je viens de faire ma première course pied nu sur une piste de course, j’ai des énormes ampoules au pied!
    Lorsque je courrais j’avais l’impression que l’avant de mon pied était comme un ressort très puissant.
    Par le contact de mes pieds avec le sol était bref et léger et mes jambes battaient à toute vitesse, d’autres moments je m’appuyais plus sur le sol.
    Je pense que les ampoules apparaissent à cause durant cette deuxième situation. En fait j’ai peur de courir en « contact bref » car ça me fait aller bien plus vite et je ne suis pas sur de tenir la durée.
    Qu’en pensez-vous?

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>