Comment dominer le stress et les soucis

Voici un résumé de livre écrit par un lecteur. C’est au tour de Gaëtan de nous proposer un livre phare sur la gestion de nos inquiétudes, du stress et de nos soucis afin de commencer à vivre pleinement. Vous y trouverez des notions, des outils et des exercices qui vous aideront dans votre développement personnel.

How to stop worrying and start living ?

Comment supprimer l’inquiétude de votre vie et enfin commencer à vivre ?

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, ce livre écrit en 1948 est une véritable perle. J’avais découvert Dale Carnegie grâce à « How to win friends and influence people » – Comment se faire des amis -, qui est également une référence aujourd’hui. Dès que je suis tombé sur le livre que je vais vous résumer aujourd’hui, j’ai immédiatement sauté dessus sans même regarder de quoi il parlait !

Le présupposé du livre, comme l’indique son titre, est le suivant : il est difficile, voir impossible de vivre une vie épanouie, si celle-ci est constamment rongée par le doute, le remord, l’anxiété, le stress ou la peur. Au travers de 28 chapitres bourrés d’exemples, d’histoires, et d’anecdotes en tout genre, Dale Carnegie livre une série de techniques, d’astuces et de méthodes pour aider le lecteur à faire face au stress, à l’inquiétude et à toutes les autres formes d’émotions similaires.

Au cours de cette lecture, vous rencontrerez forcément des idées pour vous débarrasser d’une ou plusieurs situations pesantes, que vous traversez en ce moment même…

1ère partie : Les choses importantes à savoir sur le stress

Chapitre 1 : Divisez votre en vie en compartiment étanche

Sir William Osler est un entrepreneur qui a rencontré beaucoup de succès. Selon lui, la raison des ses succès n’est pas qu’il est plus talentueux ou plus intelligent que les autres. Non. Son secret est le suivant : condamner la porte du passé, et fermer la porte du futur, comme une porte d’acier de bunker, qui se refermerait pour se protéger de ce qu’il y a au-delà.

Prenez dès maintenant l’habitude de vivre dans le moment présent et considérer chaque jour comme une vie.

Bien entendu, on ne vous demande pas de ne plus pensez à l’avenir loin de la. Pour avancer, vous devez effectuer des plans, faire des projets et planifier vos objectifs. Cependant, ne vous autorisez surtout pas à ressentir de l’anxiété par apport au futur. Planifiez, mais restez serein.

Le sablier

Dale Carnegie raconte l’histoire d’un soldat pendant la guerre. Celui-ci, ce qui est normal en temps de guerre, était constamment sous pression et exténué pendant cette période. Il a ainsi fini à l’infirmerie où le médecin lui a enseigné une chose qu’il a gardée avec lui toute sa vie : la vie est tel un sablier.

Il y a des milliers et des milliers de grains de sable dans la partie supérieure du sablier. Ceux-ci passent tous à un moment ou à un autre à travers le petit interstice du milieu. Rien de ce que l’on peut faire,  fera passer plus d’un grain à la fois à travers l’espace du milieu.

Au début de chaque journée, votre sablier est rempli de ces grains de sable, de ces tâches toujours plus nombreuses à accomplir. Tels les grains de sable qui passent les uns après les autres dans l’interstice du milieu, vous devez vous occuper de vos tâches les unes après les autres. Sinon, vous pourriez bien gravement nuire à votre santé mentale et physique.

Souvenez-vous : « un grain de sable à la fois, une tache à la fois »

Dale Carnegie finit par conseiller de vous poser 5 questions afin de déterminer si vous devez cloisonner chaque journée :

  1. Ai-je tendance à m’échapper du moment présent pour m’inquiéter de l’avenir, ou pour espérer qu’un miracle se produise et m’apporter la prospérité ?
  2. M’arrive-t-il d’empoisonner mes journées en regrettant des événements passés, qui sont totalement terminés ?
  3. Le matin, est-ce que je me réveille déterminé à profiter au maximum des 24 prochaines heures ?
  4. Est-ce que je me sentirais mieux en vivant chaque journée sous forme de compartiments étanches ?
  5. Si oui, quand devrais-je commencer ? La semaine prochaine ? Demain ? Aujourd’hui ? Maintenant ?

Règle de ce chapitre : Fermez les portes du passé et du futur. Vivez et représentez-vous chaque journée sous forme de compartiment étanche.

Chapitre 2 : Une solution magique pour conquérir l’appréhension

  1. Demandez-vous : quelle est la pire chose qui peut arriver ?
  2. Acceptez simplement cette chose du mieux que vos pouvez
  3. Réfléchissez ensuite sur la façon d’obtenir le résultat le plus éloigné possible de cette pire chose

Pourquoi cela fonctionne ? L’anxiété, la peur, le doute sont des émotions très puissantes. Mais à partir du moment où vous les emmenez sur un plan logique et rationnel, vous savez désormais précisément à quoi vous êtes confronté. A partir du moment où vous avez accepté ce qui peut arriver de pire, vous n’avez plus rien à perdre ! Et donc vous avez tout à gagner !

Règle du chapitre : Si vous ressentez de l’anxiété par apport à une situation, appliquez la formule suivante :            

  • Demandez-vous : quelle est la pire chose qui peut arriver ?
  • Acceptez simplement cette chose du mieux que vos pouvez
  • Réfléchissez ensuite sur la façon d’obtenir le résultat le plus éloigné possible de cette pire chose

Chapitre 3 : Quel mal pourrait bien vous causer vos soucis ?

Ceux qui ne savent pas comment combattre l’anxiété meurent jeunes. Pourquoi ? Voici quelques exemples.

Certaines pathologies (insomnie, maux de tête chroniques, palpitations cardiaques) comptent l’anxiété et la peur parmi leurs causes profondes. Voici ce qui se passe au niveau physiologique pour l’ulcère.

La peur provoque l’anxiété. L’anxiété provoque à son tour une tension et une nervosité. Ces deux éléments affectent les nerfs de l’estomac et induisent une modification des liquides gastriques de l’estomac, ce qui amène souvent à des ulcères de l’estomac.

Le docteur Joseph F Montague (auteur du livre « Nervous stomach Trouble ») dit même : « vous souffrez d’un ulcère de l’estomac, non pas à cause de ce que vous mangez, mais à cause de ce qui vous grignote »

Autre exemple, l’anxiété peut provoquer des maux de dents. Le docteur William I. L. McGonigle explique que « des émotions négatives telles que la peur, l’inquiétude pourraient perturber l’équilibre du taux de calcium dans le sang, et engendrer des maux de dents »

Dernier exemple. Pendant la seconde guerre mondiale, près de 350 millions de personnes furent tuées sur le champ de bataille. Néanmoins durant cette même période, les problèmes cardiaques ont tué 2 millions des civils américains. La moitié de ces victimes sont décédées à cause d’un type de problème cardiaque connu pour être généré par un style de vie rongé par une anxiété et un stress important.

Le chapitre se termine par ces deux citations :

Règle du chapitre :

Rappelez-vous toujours des conséquences importantes des soucis sur votre santé !

Faites face aux situations : arrêtez de vous inquiéter et agissez ! Car, ceux qui ne savent pas comment combattre l’anxiété meurent jeune.

2ème partie : Des techniques simples pour correctement analyser vos soucis

Chapitre 4 : Comment analyser et solutionner vos problèmes

Trois étapes simples pour cela :

  1. Réunissez les faits
  2. Analyser ces faits
  3. Prenez une décision, puis appliquez-la.

Effectivement c’est du bon sens. Pourtant peu de personne prennent le temps d’effectuer ces trois étapes.

Dale Carnegie explique ce processus de la manière suivante. L’étape 1 est primordiale, car à moins d’être en possession de tous les faits relatifs à une situation , nous ne pouvons espérer régler le problème de façon rationnelle et intelligente.

Herbert E. Hawkes, professeur à la Columbia University pendant 22 ans dit même que « la moitié de l’inquiétude produite dans ce monde est causée par des personnes qui tentent de prendre des décisions avant même d’avoir la connaissance suffisante sur laquelle il faut baser une décision »

Un conseil pour l’étape une de la méthode : lorsque vous rassemblez les faits, faîtes comme si vous collectez l’information pour une autre personne. Cela vous aidera à constater les choses de façon froide et impartiale et à éliminer vos émotions.

Voici une autre technique à utiliser en cas de problème. Particulièrement si avez du mal à prendre une décision. Vous devez vous poser les questions suivantes :

  1. Quel est l’objet de mon inquiétude ?
  2. Qu’est ce que je peux y faire
  3. Voici ce que je vais faire pour résoudre cette situation
  4. Quand vais-je commencer à appliquer cette solution ?

Essayez d’appliquer ce processus maintenant à l’un de vos problèmes

Règle du chapitre : Appliquez les techniques décrites à chacune de vos inquiétudes !

Chapitre 5 : Comment éliminer 50% de vos problèmes professionnels

La technique ici est extrêmement simple. La voici

  1. Quel est le problème
  2. Quelle est la cause du problème ?
  3. Quelles sont toutes les solutions possibles pour résoudre ce problème ?
  4. Quelle solution préconisez-vous ?

Plutôt que de planifier des réunions interminables pour résoudre les différents soucis de l’entreprise, essayez de responsabiliser vos collaborateurs en appliquant la technique ci-dessus, et constatez les résultats

Règle du chapitre : Utilisez cette méthode aussi souvent que possible !

3ème partie : Comment perdre l’habitude de stresser avant que cela ne vous nuise

Chapitre 6 : Comment bannir l’anxiété de votre esprit

Une technique simple : Keep busy, occupez vous au maximum et vous n’aurez pas le temps de vous demandez si vous êtes inquiet ou pas !

Règle du chapitre : Une personne inquiète doit se perdre dans l’action, plutôt que de se perdre dans l’anxiété !

Chapitre 7 : Ne laissez pas les insectes vous plombez

Figurez vous que selon Frank S. HHogan, un avocat du compté de New York « une bonne moitié des affaires criminelles proviennent de touts petits déclencheurs. Un différent domestique, une remarque déplacée, une action insultante font partie des « petites choses » qui mènent à des actions aussi graves que le meurtre. Les pics à l’ego, à l’estime d’une personne, causent la moitié des peines de cœur dans ce monde »

André Maurois a dit le chose suivante : «  nous nous autorisons souvent à nous emporter pour des petites choses que nous devrions laisser aller puis oublier… Nous sommes sur cette terre avec quelques décennies à vivre, et nous gaspillons d’irremplaçables heures à penser à des bêtises qui seront oubliées par tout le monde, y compris par nous même au bout d’une malheureuse année. Nous devrions dédier notre vie à des actions et des émotions qui valent réellement la peine, à des pensées qui nous renforce, à des engagements qui nous tiennent à cœur. La vie est trop courte pour être rongée par des bêtises. »

Règle de ce chapitre : Ne vous laissez pas affecter par des petites choses que vous devriez mépriser et oublier.

Chapitre  8 : Une loi qui va proscrire beaucoup de vos inquiétudes

The law of average, la loi des moyennes : quelles sont les chances réelles que ce dont j’ai peur se produise ? En moyenne, sur toutes les personnes qui ont traversé la situation à propos de laquelle je m’inquiète, combien de personnes ont effectivement vu se réaliser l’objet de mon inquiétude.

Par exemple, il est absolument absurde d’avoir peut de se faire frapper par la foudre. Les chances que cela se produise sont de 1 sur 350 000 d’après la National Safety Council. Selon la loi des moyennes, cela ne vous arrivera probablement jamais. A quoi cela sert t-il de s’inquiéter de sa ?

Règle de ce chapitre : Examinons ce qu’il s’est passé déjà passé et demandons nous : quelles sont les chances, selon la loi des moyennes, que ce dont je m’inquiète arrive un jour ?

Chapitre 9 : Collaborez avec l’inévitable

Trois citations afin d’illustrer cette loi

J. C. Penney, fondateur de la chaine de magasins Penney Stores a expliqué à Dale Carnegie :

« je ne m’inquiéterais pas si je perdais tout l’argent que je possède, car je ne vois pas ce que j’ai à gagner en m’inquiétant. Je fais tout le temps du mieux que je peux, et laisse à Dieu le soin m’apporter les résultats. »

Henry Ford a d’ailleurs dit plus ou moins la même chose :

« quand je ne peux gérer un événement, je laisse les événements se gérer tout seuls »

KK. T. Keller, à l’époque président de Chrysler a répondu la chose suivante lorsque Dale Carnegie lui a demandé comment il faisait pour s’éloigner de l’anxiété :

« si je peux faire quelque chose, je le fais. Si je ne peux pas, je me contente d’oublier ! Je ne m’inquiète jamais à propos du futur car je sais qu’aucun homme sur terre ne peut savoir avec certitude ce qu’il va se passer dans l’avenir. Il y a tant de choses différentes qui affecteront le futur ! Personne ne peut dire d’où ces choses viendront ni quand elles apparaitront. Alors pourquoi s’en soucier ?!

Règle du chapitre : Collaborez avec l’inévitable

Chapitre 10 Comment placer un bouton « Stop Loss » sur votre anxiété

Qu’est ce que le « Stop loss » ?  Ce terme fait partie du jargon de la finance. Lorsque vous placez un ordre « « stop loss »  en bourse, vous demandez la vente d’un actif à un prix déterminé, afin de limiter une perte. Vous voyez ce que cela à avoir avec l’anxiété ? Comment utiliser ce même concept de « Stop loss » sur vos peurs, vos doutes, vos inquiétudes ?

Règle du chapitre :  Posez-vous ces trois questions (par exemple lorsque votre inquiétude se porte sur un bien que vous désirez acquérir)

  1. Jusqu’à quel point cette chose qui cause mon inquiétude compte réellement pour moi ?
  2. Quand devrais-je appuyer sur le bouton « stop loss » de cette inquiétude, et l’oublier complètement
  3. Combien devrais-je payer réellement pour cette chose que je désire ? Ai-je déjà payé suffisamment pour elle ?

Chapitre 11 : N’essayez pas de scier de la sciure

Fred Fuller Shed, a l’époque éditeur du Philadelphia Bulletin, a expliqué cette règle fondamentale à un groupe de bachelier fraichement sorti de la faculté de la façon suivante :

« Combien d’entre vous ont déjà scié du bois? »

La plupart des mains se levèrent.

« Combien d’entre vous ont déjà scié de sciure»?

Aucune main ne s’est levé.

« Bien sur, vous ne pouvez pas scier de la sciure! » s’est t-il exclamé. « Et bien c’est la même chose avec le passé. Quand vous vous inquiétez ou ressentez de l’anxiété à propos de chose qui sont terminées, c’est comme ci vous essayiez de scier de la sciure»

Règle de ce chapitre : Ne scier pas de la sciure !

4ème partie – 7 façons de cultiver une attitude mentale qui vous apportera paix et bonheur

Chapitre 12 : 8 mots qui peuvent transformer votre vie

« Our life is what our thoughts make it » – Nos pensées créent complètement notre vie

Quelques passages pour expliquer cette phrase

« Si nous pensons de façon heureuse, nous serons heureux. Si nous pensons de façon malheureuse, nous serons malheureux. Si nous pensons de façon peureuse, nous serons peureux. Si nous pensons sans cesse à la maladie, il y de grandes chances que nous tombions malades. Si nous pensons à l’échec, nous échouerons très probablement. Si nous nous noyons dans la tristesse et l’égoïsme, personne ne voudra être en notre compagnie »

Si vous n’êtes toujours pas convaincu par cela, voici une expérience décrite par J.A. Hadfield, un psychiatre anglais, dans son livre, « The psychology of power ». Il explique «  j’ai demandé à trois hommes de tester l’effet de la suggestion mentale sur leur force physique. Cette force physique était mesurée par une poignée de dynamomètre (exemple ici) que ces hommes devaient serrer de toute leur force. Les sujets de l’expérience ont donc serré cette poignée sous trois conditions différentes.

Premièrement sous des conditions normales leur force a été mesurée en moyenne à 46 kilos. Ensuite, après une séance d’hypnose pendant laquelle il leur a été suggéré qu’ils étaient faibles, leur force a été mesurée à 13 kilos…

Enfin, après une séance d’hypnose pendant laquelle il leur a été suggéré qu’ils étaient tous extrêmement forts et puissants, leur force a en moyenne été mesurée à 64 kilos ! Lorsque leur esprit était rempli de pensée positive en faveur de leur force, ils ont augmenté leur force physique de pratiquement 50% ! »

Maintenant que vous comprenez ce principe, voici la vraie perle de ce chapitre. Il est communément admis qu’une action est conséquence directe d’une émotion. En réalité, l’action et l’émotion vont de pair. Ainsi en contrôlant vos actions, qui sont consciemment sous votre contrôle, vous pouvez indirectement réguler vos émotions, qui le sont moins.

Il est effectivement difficile de changer son état d’esprit ou ses émotions en claquant des doigts. Par contre nous pouvons changer nos actions si nous le décidons. Et cela changera automatiquement nos émotions.

Règle du chapitre : Pensez et agissez comme si vous étiez de bonne humeur, et vous vous sentirez de bonne humeur.

Chapitre 13 : Ce que le ressentiment vous coûte

L’enseignement principal de ce chapitre est simple. Le ressentiment envers vos ennemis est totalement stérile. Lorsque vous pensez trop à vos ennemis vous vous faites plus de mal que vous leur en faites. Pourquoi leur donner tant d’importance ?

Selon Life magazine, le point de personnalité principal que les personnes souffrant d’hypertension partagent est le ressentiment. Quand l’hypertension est chronique, les problèmes de cœur surviennent. Plutôt que de continuer à haïr vos ennemis, prenez les en pitié et appréciez le fait que la vie ne vous ai pas rendu comme eux.

Règle du chapitre : cultiver le ressentiment nous blesse bien plus que nos ennemis. Ne perdons pas une seconde à penser à des personnes que nous n’aimons pas.

Chapitre 14 : Si vous faites cela, vous ne vous soucierez plus jamais de l’ingratitude.

A en croire Dale Carnegie, la meilleure chose à faire dans toute situation, est de ne pas s’attendre à de la gratitude de la part des autres. Pourquoi ? Si une personne nous montre sa gratitude, nous la considérerons comme une surprise géniale. Si nous nous retrouvons sans expression de gratitude, cela ne nous perturbera en aucun cas.

Cela est naturel pour les gens d’oublier de remercier. Donc si nous nous attendons à de la gratitude à chaque fois que nous faisons quelque chose, nous subirons de sévères coups à l’égo !

Aristote disait que « l’homme idéal, est heureux de donner pour le plaisir de donner ». Dale Carnegie explique que si nous désirons trouver le bonheur, arrêtons de nous soucier de la gratitude ou de l’ingratitude et donnons, simplement pour le plaisir de donner.

La famille de Dale Carnegie était pauvre et croulait sous les dettes. Pourtant, ses parents se sont toujours arrangés pour envoyer à chaque noël un peu d’argent à un refuge pour orphelin. Ses parents n’ont pourtant jamais visité ce refuge, et n’ont jamais été remerciés pour leur geste, si ce n’est par lettre. Mais les parents de Dale Carnegie étaient pourtant largement récompensés par la joie d’aider les autres, à leur échelle, sans rien attendre en retour.

Règle de ce chapitre

  1. Plutôt que de s’inquiéter de l’ingratitude, attendons nous à celle-ci.
  2. Rappelons-nous que la seule façon de trouver le bonheur est « donner pour le plaisir de donner »
  3. Rappelons-nous que la gratitude est quelque chose qui se cultive. Ainsi si nous voulons que nos enfants prennent l’habitude de remercier, il faut leur inculquer cette valeur dès leur enfance.

Chapitre 15 : Echangeriez-vous tout ce que vous possédez pour 1 million de dollars ?

L’abondance contre le manque. Voila de quoi ce chapitre discute. Dale Carnegie explique la chose suivante : si vous vous arrêtez quelques instants pour vous demandez  « mais pourquoi diable suis-je en train de m’inquiéter là tout de suite ? », il y a de fortes chances que l’objet de votre inquiétude est en définitive dérisoire et complètement insignifiant !

Dale Carnegie continue en demandant, honnêtement, vendriez vous vos deux yeux pour un milliard de dollars ? A combien estimez-vous vos jambes ? vos mains ? vos oreilles ? Vos enfants, votre famille ? Faites l’inventaire de ce que vous possédez, et vous vous rendrez compte que vous ne les céderiez jamais pour tout l’or amassé par les Rockefellers, les Fords, et les Morgans réunis !

Paradoxalement, apprécions-nous ce que nous possédons ? Bien sur que non selon Dale Carnegie. Comme Shopenhauer le disait : « Nous pensons rarement aux choses que nous avons, mais toujours au choses dont nous manquons. » Et effectivement la tendance à rarement penser à ce dont nous jouissons, et nous concentrez sur ce dont nous manquons est le plus grand mal de cette planète.

Règle du chapitre : Comptez ce dont vous jouissez, et non ce dont vous manquez !

Chapitre 16 : Trouvez qui vous êtes et soyez vous-même. Rappelez-vous qu’il n’y a personne d’autre sur terre qui vous ressemble

Selon Dale Carnegie, lorsque vos parents vous ont conçus, il y avait une chance sur trois cent mille milliards qu’une personne exactement comme vous naisse. C’est-à-dire que si vous aviez trois cent mille milliards de frères et sœurs, ils seraient probablement tous très différents de vous. L’auteur recommande le livre suivant si vous voulez en savoir plus : « You and Heradity » de Amram Scheinfeld

Figurez vous que Charlie Chaplin, Mary Margaret Mcbride et Gene Autry ont appris cette leçon au cours de leurs expériences.

Lorsque Charlie Chaplin a commencé à faire des films, le producteur a insisté pour que Chaplin imite un comédien allemand très populaire à cette époque. Charlie Chaplin n’est arrivé à rien jusqu’à ce qu’il se laisse guider par son propre talent.

Quand Mary Margaret McBride est passée à la radio pour la première fois, elle a essayé d’être une comédienne irlandaise, et a échoué. Lorsqu’elle a décidé d’être simplement qui elle était, une campagnarde du Missouri, elle est devenue l’une des personnalités radiophonique les plus appréciées de New York.

Quand Gene Autry s’est débarrassé de son accent du Texas et s’est mit à s’habiller avec des habits de ville en clamant être de New York, les gens autour de lui se moquaient de lui derrière son dos. Lorsqu’il a commencé à gratter du banjo et à chanter des chansons de cowboy , il a commencé une carrière qui l’a hissé au rang de cowboy le plus populaire du monde !

Règle de ce chapitre : N’imiter pas les autres, trouvez qui vous êtes et soyez qui vous-même.

Chapitre 17 : Si vous obtenez un citron, faites-en une limonade !

Un titre assez bizarre je sais ! La morale de ce chapitre peut se résumer en une citation. William Bolitho, auteur du livre « Twelve against the gods » a dit un jour : « la chose la plus importante dans la vie n’est pas de capitaliser sur ses gains et ses victoires. N’importe quel idiot peut le faire. Ce qui compte réellement est de tirer profit de vos échecs. Cela demande de l’intelligence, et faire la différence entre un homme de bon sens et un imbécile »

Règle du chapitre : Quand la vie vous tend un citron, essayez de faire une limonade !

Chapitre 18 : Comment guérir la dépression en 14 jours

La méthode est très simple et je vous la donne sans tarder : faites une bonne action envers quelqu’un, chaque jour. Pourquoi cela fonctionne-t-il ? Le fait d’essayer d’apporter de la joie aux autres vous poussera à arrêter de penser à vous : l’une des causes principales de la peur et de l’inquiétude, c’est la mélancolie.

Règle du chapitre : Intéressez-vous aux autres sincèrement et oubliez-vous dans ce processus. Faites une bonne action tous les jours qui accrochera un sourire sur le visage de quelqu’un

5ème partie : La meilleure façon de combattre le stress

Chapitre 19 : Comment mon père et ma mère sont parvenus a conquérir l’inquiétude

Mettons fin tout de suite au suspense, l’auteur parle ici de la prière. Quelles que soient vos convictions religieuses, sachez que les conseils de ce chapitre peuvent grandement vous aider. En effet, Dale Carnegie explique la chose suivante : «que vous soyez une grenouille de bénitier ou athée, la prière peut vous aider en raison de son caractère concret et pratique. Qu’est ce que cela veut dire ? La prière permet de combler les trois besoins psychologiques suivants, que tous les individus partagent, qu’ils croient ou non en Dieu :

  1. La prière permet de définir clairement ce qui nous trouble. Comme énoncer dans le chapitre 4, il est presque impossible de régler un problème qui est vague et nébuleux. Prier est similaire au fait d’écrire nos problèmes sur papier. Si nous désirons de l’aide, de Dieu ou de quiconque, nous devons clairement définir quel est l’objet de notre inquiétude.
  2. La prière nous permet de sentir que nous partageons notre affliction, que nous ne sommes pas seuls. N’importe quel psychiatre vous dira que lorsque vous êtes assailli par les problèmes ou le stress, il est bon d’en parler avec une personne. Lorsque vous ne pouvez pas le faire, vous pouvez toujours en parler à Dieu.
  3. Le fait de prier vous force à agir. Il est peut probable qu’une personne prie tous les jours pour obtenir ce qu’elle souhaite, sans prendre quelques dispositions pour faire en sorte que cela arrive.

Le Dr Alexis Carrel a d’ailleurs dit que la prière est l’énergie la plus puissante qu’un individu peut créer.

Ainsi, même si vous n’êtes d’aucune confession religieuse particulière, il serait intéressant d’essayer la prière, et de noter les bénéfices que vous en retirerez.

Règle de ce chapitre : Quelque soit vos convictions religieuses, essayez la prière !

6ème partie : Comment être indifférent aux critiques

Chapitre 20 : Rappeler vous qu’il n’y a aucun intérêt à critique une personne qui échoue

A l’école, on vous disait que les camarades qui vous critiquent et se moquent de vous, sont en fait jaloux. Et bien non seulement c’était la vérité, mais sa l’ai toujours ! Dale Carnegie l’explique ainsi : « lorsque l’on vous critique, rappelez vous que cela arrive souvent car cela donne une sensation d’importance à la personne qui émet cette critique. Cela veut donc souvent dire que vous avez accompli un certain niveau de reconnaissance. Beaucoup de personnes ressentent une intense satisfaction à fustiger les individus qui atteignent un niveau de succès supérieur au leur. »

Règle du chapitre : Rappelez-vous qu’une critique injuste à votre encontre est en fait un compliment déguisé. Il n’y à aucun intérêt à critique une personne qui ne réussit pas.

Chapitre 21 : Faîtes cela et vous ne vous soucierez plus des critiques

Ce chapitre, très court peut se résumer facilement.

Règle du chapitre : Faites toujours de votre mieux, puis ouvrez votre vieux parapluie  sous l’averse des critiques qui ne pourront plus vous dégouliner dans le cou.

Chapitre 22 : Les choses les plus stupides que j’ai faîtes

Selon Elbert Hubbard : « tous les hommes sont des imbéciles au moins 5 minutes par jour. La sagesse consiste à ne pas dépasser cette limite ». Je suis certain que vous comprenez pourquoi il est important de ne pas créer de l’anxiété à propos de vos bévues passées.

Règle du chapitre : Gardez une trace des choses stupides que vous avez faîtes, puis émettez une critique constructive à leur propos. Vous ne pouvez espérer être parfait. Ainsi essayez ce que Elbert Hubbard faisait lui-même : « demander un critique objective et constructive sur vos actions, rien de plus »

7ème partie : Six manières de prévenir la fatigue et les soucis

Chapitre 23 : Comment ajouter 1 heure de plus à votre journée

Dale Carnegie le dit dès le début du chapitre : pour prévenir la fatigue et le stress la première règle est : reposez-vous souvent ! reposez-vous avant de ressentir la fatigue.

Exemple simple. Durant la seconde guerre mondiale, Churchill travaillait 16 heures par jour, année après année. Son secret ? Il ne soignait pas la fatigue, il n’en avait pas besoin. Il prévenait la fatigue. Il se reposait souvent, faisait une sieste d’une heure après son déjeuner et une sieste de deux heures avant de diner.  Comme il se reposait souvent, il était capable de travailler de façon productive jusqu’à des heures tardives.

Règle du chapitre : Reposez souvent. Agissez comme votre cœur, reposez-vous avant de ressentir la fatigue, et vous ajouterez une heure chaque jour à votre journée

Chapitre 24 : Découvrez ce qui vous fatigue réellement , et comment changer cela

Le Dr A.A.Brill, un des plus éminents psychiatres des Etats Unis a un jour déclaré : « 100% de la fatigue du travailleur sédentaire en bonne santé provient de facteurs psychologiques, c’est-à-dire de facteurs émotionnels. » Très bien, cela est peut-être très légèrement exagéré. Mais quoi qu’il en soit il n’avait pas tort !

Selon Dale Carnegie, l’anxiété, la hâte, le sentiment de ne pas être apprécié à sa juste valeur, l’inquiétude, le ressentiment, l’ennui, sont autant d’émotions qui épuise littéralement le travailleur moderne qui reste assis pratiquement tout la journée. « Nous nous fatiguons, car nos émotions produisent des tensions nerveuses au sein de notre corps » rajoute l’auteur.

Ainsi ,comment réglé ce problème ? Vous devez vous relaxer, vous détendre au maximum durant votre période de travail. C’est une habitude difficile à prendre, mais elle vaut largement la peine.

Règle de ce chapitre : appliquez ces quatre suggestions afin de vous aider à prendre l’habitude de vous détendre durant vos périodes de travail.

  1. Prenez le temps de vous détendre lors de moment difficile.
  2. Travaillez dans une position aussi confortable que possible. Rappelez-vous que les tensions de vos épaules, de votre cou et dans votre dos n’améliorent clairement pas votre productivité.
  3. Demandez-vous plusieurs fois par jour la chose suivante : suis en train d’utiliser des muscles qui n’ont strictement rien à voir avec le travail que je suis en trin d’effectuer ? Si la réponse est oui, détendez ces muscles et évacuez les tensions autant que vous pouvez. Cela vous aidera à développer l’habitude de vous relaxer
  4. Demandez-vous enfin à la fin de votre journée : A quel point suis-je fatigué ? Si vous êtes exténué, il y a de grandes chances que l’origine soit purement mentale (émotions négatives influençant l’état physique). Vous mesurerez l’efficacité de votre journée de travail par le niveau d’énergie dont vous disposez avant d’aller vous couchez, et non pas par la forte fatigue que vous ressentirez 

Chapitre 25 : Comment éviter la fatigue, et paraître jeune !

Dans ce chapitre, Dale Carnegie donne une liste de conseils à cette fin. Les voici

Gardez près de vous un « cahier d’inspiration ». Vous pouvez y inscrire des citations inspirantes, des photos, des poèmes ou des prières qui vous donne une sensation de bien-être. Lorsque vous vous sentirez d’humeur morose, vous pourrez toujours retourner à ce cahier afin de vous sentir un peu mieux.

Ne vous occupez plus des défauts des autres ! Particulièrement s’il s’agit de personne chère. Faites au besoin une liste des qualités de cette personne. Vous vous rendrez probablement compte que vous avez en fait beaucoup de chance de l’avoir dans votre vie.

Intéressez vous aux autres ! Développez une curiosité saine et empathique à l’égard des personnes qui partagent votre vie

Planifiez le travail du lendemain la veille au soir.

Evitez au maximum la tension et la fatigue. Relaxez-vous c’est très important !

Voici enfin une liste d’exercices de relaxation proposé par l’auteur

  1. Allongez-vous sur le sol dès que vous vous sentez fatigué. Etendez votre corps autant que possible. Faites-le 2 fois par jour
  2. Fermez les yeux, et relaxez-vous en respirant, en récitant des affirmations, ou en priant si cela vous fait du bien.
  3. Contractez vos muscles pendant quelques secondes, puis détendez-les pendant encore quelques secondes. Faites le dans l’ordre suivant : pieds, jambes, abdominaux, poitrine, bras, avant bras
  4. Calmez-vous et détendez-vous grâce à la respiration ventrale par le nez

Règle de ce chapitre : Appliquez les conseils dans votre vie quotidienne !

Chapitre 26 : Prévenez la fatigue et le stress avec ces 4 habitudes de travail

  1. Libérez votre bureau de tous les papiers exception faîtes de ceux dont vous besoin immédiatement
  2. Exécutez vos tâches selon leur importance
  3. Lorsque vous êtes confronté à un problème, résolvez-le immédiatement si vous en avez la possibilité. Ne procrastinez plus vos décisions
  4. Apprenez à organiser, remplacer, et superviser

Les cadres de grandes entreprises qui n’apprennent pas ces choses, généralement finissent avec des problèmes cardiaques à partir de la cinquantaine à cause du stress selon Dale Carnegie

Règle de ce chapitre : Appliquez les conseils de ce chapitre dans votre vie quotidienne !

Chapitre 27 : Comment bannir l’ennui de votre travail

Comme énoncé précédent, la fatigue est plus souvent causée par la frustration, le stress et l’anxiété qui découle du travail, que par le travail lui-même.

Vous avez la possibilité de concentrer votre attention sur les aspects plaisants de votre travail plutôt que de vous soucier indéfiniment de ce qui ne vous plait pas. Cela sera plus pertinent sur le long terme. Si vous n’êtes pas heureux dans votre travail (alors que vous y passez surement au moins la moitié de votre journée) comment espérez-vous être heureux ailleurs ?

Règle du chapitre : rappelez vous plus vous trouverez votre travail intéressant, plus votre stress s’évanouira.

Chapitre 28 : Comment stopper le stress lié à l’insomnie

Dale Carnegie donne 5 règles simples à suivre pour vaincre l’insomnie

  1. Si vous n’arrivez pas à dormir, levez vous, travaillez ou lisez jusqu’à ce que vous sentiez le sommeil frappez à votre porte
  2. Rappelez vous que personne n’est jamais mort d’un manque de sommeil. Ainsi, le stress que vous ressentirez à l’idée d’être insomniaque vous fera beaucoup plus de mal que l’insomnie en elle-même.
  3. Priez
  4. Relaxez votre corps au maximum
  5. Faites de l’exercice. Fatiguez-vous tant, que vous ne pourrez rester éveiller plus longtemps

Règle de ce chapitre : Appliquez ces conseils au besoin.

Conclusion

Un seul conseil pour conclure. La meilleure façon de tirer parti des conseils de ce livre, ce de prendre l’habitude de les appliquer. Revenez constamment à ce résumé, ou au livre, afin de vous rafraichir la mémoire. Lorsque les stratégies expliquées dans le livre passeront en « compétence inconsciente » chez vous, c’est-à-dire que vous les appliquerez sans même vous en rendre compte, à ce moment vous constaterez réellement un impact massif sur votre vie.

Dale Carnegie le dit lui-même au début de certains de ces livres. Il relit ses propres livres régulièrement afin de ne pas oublier les principes qu’il à lui-même décrits…

En français

En anglais

Et vous, dites-moi dans les commentaires, quelle est la technique que vous préférez, et surtout celle que vous allez appliquer prochainement.

- Gaëtan




Vous avez apprécié ce contenu ? Peut-être que vous aimeriez en avoir plus et faire partie d'un club unique ?

Le Club Nouvel Homme est gratuit et en plus des conseils de développement personnel d'Alexis Milano, vous recevrez 3 livrets de formation dont le challenge 15 jours pour devenir un Nouvel Homme :

Commentaires

  1. Samuel a écrit

    je veux bien qu’on publie des résumés des lecteurs mais il y a un minimum, vérifier l’orthographe notamment! qui plus est ce résumé est affreusement long et relativement répétitif, rien à voir avec la qualité des articles proposés habituellement.

  2. a écrit

    J’aime bien ce livre comme le bien connu « Comment se faire des amis » de Dale Carnegie.
    Il peut s’utiliser comme un manuel, comme une référence qu’il est bon de feuilleter régulièrement, pour bien s’imprégner des conseils. L’avantage est qu’il se compose d’une liste de différents conseils, donc pas besoin de le lire d’une traite.

  3. rima a écrit

    je trouve le livre de dale carnegie extremement intéressant, je l’ai depui 2005, je l’ai lu plusieurs fois, certaines parties bcp plus que d’autres, en essayant de les appliquer, séparement, une à une. le hic, c’est que je n’arrive pas à mettre en application tout ce qu’il recommande. je ne sais pas compartimenter ma vie. qd je suis au travail je pense à ma vie privée. qd je suis chez moi, je pense au travail, je ressasse tjrs le passé, et ai peur de l’avenir. je n’arrive pas à prendre le temps de faire les choses, je m’ennuie au bout de cinq minutes, et je m’impatiente, et ça me fait perdre encore plus de temps. je ne connai pa la notion de l’instant présent. ma vie est un chaos, je passe mon temps essayer de m’organiser sans y parvenir. je réfléchis bcp avant de prendre une décision (aussi futile soit-elle comme aller chez le coiffeur), pour finalement ne pas me décider (en fait si je me décide, mais à abandonner). je suis abonnée à tout ce qui est développement personnel, organisation, et je me retrouve à procrastiner en cherchant la meilleure façon de s’améliorer. le bilan n’est pas très reluisant à la fin, je perds bcp d’énergie, et je n’évolue pas bcp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>